header banner
Default

Le marché halal se développe mondialement


Table of Contents

    Tout cela montre que ceux qui considèrent encore le «halal» comme un simple ensemble de règles islamiques concernant la viande passent à côté d’un secteur qui a un énorme potentiel de croissance.

    Que signifie le mot halal?

    Halal est un mot arabe qui signifie «permis» ou «licite».

    Selon la loi islamique et comme indiqué dans le Saint Coran, le terme fait référence à la fois aux biens et aux services acceptables pour les musulmans.

    Les produits halal sont dépourvus de porc et d’alcool. Il existe une méthode d’abattage spécifique selon laquelle un animal doit être tué par un coup de couteau unique à travers la gorge. La procédure doit être effectuée par un musulman.

    Le contraire de halal est haram, qui signifie «interdit». Il existe désormais des instances dirigeantes qui délivrent des certificats aux entreprises certifiant que leurs produits sont bien fabriqués selon les procédures halal.

    L’industrie halal était «évaluée à 1 270 milliards de dollars en 2021 et devrait atteindre 1 670 milliards de dollars en 2025», déclare le directeur par intérim des produits et des partenariats de la Banque islamique de développement à Arab News, ajoutant que le secteur alimentaire en constitue la plus grande partie.

    Amer Bukvić
    Amer Bukvić

    Selon la société américaine de recherche marketing Frost and Sullivan, l’économie halal mondiale est l’une des plus dynamiques au monde et a le potentiel d’atteindre 4 960 milliards de dollars d’ici à 2030.

    Cela représenterait une augmentation considérable par rapport à 2020, lorsque la valeur de l’économie halal mondiale a atteint 2 300 milliards de dollars.

    Avec une présence mondiale de 2,2 milliards de personnes, soit environ 26% de la population mondiale, les consommateurs musulmans constituent un segment en forte croissance.

    L’Arabie saoudite, berceau de l’islam, connaît actuellement une transformation sociale et économique rapide et une augmentation de l’économie halal.

    «L’économie halal est en expansion», soutient Hussein Shobokshi, homme d’affaires et chroniqueur saoudien à Arab News. «Auparavant, cela ne concernait que la volaille, le bœuf et les produits alimentaires. Elle concerne désormais les produits de beauté et les articles ménagers.»

    Il ajoute: «Désormais, les produits durables, fabriqués de manière responsable et verts devraient également relever du halal.»

    «L’Arabie saoudite défend désormais l’industrie halal puisque c’est le plus grand consommateur de produits halal au Moyen-Orient.»

    Il existe un énorme potentiel de marché pour l’économie halal, souligne M. Shobokshi. Cependant, il affirme qu’avec l’augmentation du potentiel et le désir des entreprises de tirer parti de la portée croissante de l’industrie, «le défi est maintenant de clarifier et de définir ce qui constitue le halal».

    L’homme d’affaires poursuit: «Nous parlons d’un potentiel de marché attractif et sérieux.»

    « C’est pourquoi de nombreux acteurs majeurs comme Procter and Gamble, Unilever et Nestlé, ainsi que tous les principaux producteurs d’aliments, de produits de beauté et de vêtements ciblent ce marché pour être également qualifiés de producteurs halal ».

    L’Arabie saoudite, poursuit M. Shobokshi, joue un grand rôle dans la croissance de l’industrie halal « parce qu’elle veut redéfinir les produits halal et créer un point de référence mondial pour la certification halal, l’inspection halal et la qualification halal pour une plus grande internationalisation au niveau des normes. Elle vise par ailleurs à supprimer toutes les zones grises qui seraient source de confusion pour les consommateurs».

    Hussein Shobokshi
    Hussein Shobokshi

    Être à la pointe de l’économie halal est une étape naturelle pour le Royaume, compte tenu de sa transformation récente et du fait qu’il soit le centre du monde islamique.

    «C’est une extension naturelle de sa position au niveau de la direction de l’économie halal en pleine croissance», ajoute-t-il.

    En octobre 2022, le Fonds public d’investissement d’Arabie saoudite a annoncé le lancement de la Halal Products Development Co (HPDC).

    La nouvelle société investira dans la localisation de la production de l’industrie halal en Arabie saoudite et augmentera l’efficacité de l’écosystème local, y compris les projets d’exportation vers les marchés mondiaux.

    La HPDC permettra aux petites et moyennes entreprises de croître et de se développer sur le marché halal à l’échelle mondiale, en partenariat avec des acteurs locaux et internationaux clés.

    «L’Arabie saoudite a un rôle unique et important à jouer, non seulement dans les pays musulmans, mais partout dans le monde en ce qui concerne à la fois le Fiqh al-Muaamalat (questions civiques) et le Fiqh al-Ibaadaat (questions religieuses)», déclare Waheed Qaiser, un banquier et entrepreneur islamique anglo-pakistanais, dans un entretien avec Arab News.

    M. Qaiser déclare que, depuis la création de la première banque islamique en 1975 à Dubaï, « l’accent mis sur l’économie halal et ses produits a tiré la sonnette d’alarme parmi les musulmans et la demande s’est intensifiée ».

    Il note en outre comment le marché des aliments naturels et biologiques s’est développé en raison d’une augmentation du nombre de consommateurs soucieux de leur santé, y compris les musulmans.

    «Cette tendance a conduit à une utilisation accrue des produits alimentaires halal car, dans l’ensemble, ils offrent une meilleure hygiène et un meilleur assainissement, ce qui est bon pour le corps humain et prévient diverses maladies», affirme-t-il. «Pour cela, il existe des zones dédiées aux produits halal dans tous les supermarchés partout dans le monde occidental.»

    Waheed Qaiser
    Waheed Qaiser

    M. Qaiser se remémore  comment un grand supermarché lui avait dit une fois qu’en mettant en place un comptoir halal, leurs ventes globales avaient considérablement augmenté.

    L’achat de produits halal favorise également un sentiment de fierté et d’identité musulmanes, et cela s’étend de l’Arabie saoudite au grand Golfe, à l’Asie, à l’Afrique et au-delà.

    De nombreux pays membres de la Banque islamique de développement font des efforts conscients pour développer leurs économies halal et exploiter le potentiel du marché.

    De plus, entre 2020 et 2026, les économies de l’Organisation de la coopération islamique devraient connaître un taux de croissance de plus de 7%, puisque la Malaisie, les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie comptent devenir les centres du commerce halal mondial.

    Même des pays à majorité non-musulmane comme la Thaïlande, le Japon et la Corée du Sud visent à se positionner comme des acteurs clés sur le marché halal. L’Australie et le Brésil, quant à eux, figurent parmi les principaux fournisseurs de viande et de volaille halal pour les pays du Moyen-Orient.

    Le Qatar est un pays du Conseil de coopération du Golfe perçu comme un acteur majeur. Il a connu une croissance considérable au niveau de l’économie halal.

    La nation a encouragé les secteurs clés à fort potentiel de croissance à développer des produits et services prescrits par la loi islamique, selon une étude de l’Agence de promotion des investissements du Qatar.

    L’étude montre que le pays a enregistré des actifs de marché d’une valeur de 156,4 milliards de dollars sur les marchés financiers en 2021, suivis d’1 milliard de dollars en assurance islamique, également connue sous le nom de Takaful, 14,2 milliards de dollars en tourisme islamique, 5,1 milliards de dollars en soins de santé et 849 millions de dollars en fintech islamique.

    L’étude a également mis en évidence le rôle du Qatar dans le développement de l’écosystème mondial et national d’accréditation halal en créant le Centre d’accréditation halal de l’Organisation de la coopération islamique et l’évolution des directives du ministère de la Santé publique sur l’importation de produits alimentaires halal.

    Il n’y a aucun doute sur le boom du marché halal à la fois dans le CCG, au Moyen-Orient élargi et dans le monde. Il semble n’y avoir aucune limite à la quantité et à la variété des produits halal actuellement fabriqués.

    Cependant, il reste à clarifier la définition du halal.

    M. Bukvic est d’accord : « Il est nécessaire de relever deux défis importants auxquels l’économie halal fait face, à savoir le financement de l’industrie halal et la gestion efficace de la chaîne d’approvisionnement halal ».

    Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

    Sources


    Article information

    Author: Ryan Martin

    Last Updated: 1699629603

    Views: 914

    Rating: 3.6 / 5 (94 voted)

    Reviews: 97% of readers found this page helpful

    Author information

    Name: Ryan Martin

    Birthday: 1977-07-08

    Address: 982 Miller Squares, Port Robert, ID 79740

    Phone: +4648555238741474

    Job: Electrician

    Hobby: Bird Watching, Amateur Radio, Sewing, Meditation, Camping, Billiards, Survival Skills

    Introduction: My name is Ryan Martin, I am a unreserved, forthright, transparent, Gifted, risk-taking, variegated, steadfast person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.